Propriété

Le Château La France est un des domaines les plus importants du Bordelais avec ses 90 hectares d’un seul tenant.
Sur les 78 ha en production, 71 ha sont en AOC Bordeaux Supérieur rouge et 7 ha en AOC Bordeaux Blanc Sec.

La méthode traditionnelle du travail de la vigne et du vin se combine avec les techniques
les plus performantes pour exprimer le meilleur de notre terroir.

Le chai

Notre chai de vinification, équipé d’un système gravitaire, permet la suppression des pompes et des tuyaux au profit de petits cuvons mobiles, préservant ainsi au maximum le potentiel qualitatif et aromatique du raisin.

Puis, selon les cuvées, les vins suivent un élevage traditionnel ou un élevage en barrique de chêne merrain pendant 12 mois et sont régulièrement dégustés pour garantir une évolution parfaite.

Enfin le vin arrive dans notre cave de vieillissement où plus de 250 000 bouteilles s’affinent dans le calme et l’obscurité.

Le vignoble

Chef de culture : Patrice Lozano

Densité : 5000 pieds/ha
Age moyen du vignoble: 30 ans
Les sols : Argilo-limoneux et graves

Superficie Bordeaux Supérieur Rouge : 71 ha
Encépagement du Bordeaux Supérieur Rouge :
71% Merlot, 14% Cabernet Sauvignon, 5% Cabernet Franc, 10% Malbec

Superficie Bordeaux Blanc Sec : 7 ha
Encépagement du Bordeaux Blanc Sec :
34% Sémillon, 55% Sauvignon Blanc, 11% Sauvignon Gris

Le coq

C’est à la veille des vendanges 2010 que le Château La France a inauguré la sculpture monumentale « Le Coq » qui surplombe désormais notre vignoble.

Visible à des kilomètres à la ronde, « Le Coq » se dresse fièrement au cœur du vignoble. Créée par le sculpteur Georges Saulterre www.saulterre.com, dont la notoriété de Melbourne à Paris en passant par New-York est liée à des sculptures monumentales, cette oeuvre de 12 mètres de haut a nécessité plus d’un an de travail.

Elle est réalisée selon le système de triangulation cher à Gustave Eiffel, son poids gigantesque (plus de 6 tonnes) repose uniquement sur deux supports, les deux pattes du coq, ce qui est en soi un exploit d’équilibre. Véritable travail d’orfèvre, le coq est recouvert de plus de 5000 plumes réalisées une à une en tôle miroir sans que l’on puisse apercevoir la moindre soudure ou le plus petit rivet.

Oeuvre éternelle, tout en acier inoxydable, elle reflète le soleil, le ciel et les humeurs du temps qui apporteront à chaque millésime sa personnalité.